Vos objets de collection

Vous souhaitez mieux comprendre comment vendre vos timbres, pièces, billets, documents anciens et autres objets de collections ? Dans cet article, découvrez les objets et biens les plus intéressants à vendre et sous quelles conditions. Entre numismatique et philatélie, la particularité et la rareté font la valeur !

Billets rares

Comme l’affirme le numismate Michel Prieur, responsable du site spécialisé cgb.fr :

« Un billet de collection rare présente des particularités ». Par exemple, ce sont les premiers billets d’une série, des numéros spéciaux comme le 9999, des numéros dits radar du style : 12321… Il arrive parfois que l’on trouve des erreurs d’impression comme un billet qui n’a été imprimé que sur une seule face, mais là, c’est le graal ! ».

Bien entendu, ce sont ces objets de collections que recherche particulièrement Marc Uzan Expertise Philatélie bien que nous sommes intéressés par tout les billets se présentant sous toutes les formes de qualités (y compris les second choix !) . Cela est valable pour tout les objets de collections, pièces, timbres, vieux papier, livre anciens…

 

Les billets français d’avant 1910 sont parmi les plus chers mais en tant que professionnel nous achetons tout ce qui nous est proposé par nos clients même ceux de moindres valeurs ou de périodes plus récentes.

Pièces rares

La numismatique est la science d’étudier les pièces, mais aussi les monnaies. Quant aux médailles (il s’agit de la phaléristique). Les collectionneurs ou les vendeurs eyant hérité de collections ne sont pas tenus de s’y connaître en numismatique s’ils veulent vendre leurs objets de collections. 

Il existe plus de 200 pièces historiques aux Etats-Unis. Leur valeur est supérieure à un million de dollars et elle ne cesse d’augmenter. Le prix de certaines a grimpé de plus de 50% en quelques années !

Par exemple, le doublon Brasher USA d’après 1787 a une valeur particulière. Cette pièce d’or réalisée par l’orfèvre Ephraim Brasher arbore un aigle accompagné des initiales de l’orfèvre imprimées sur ses ailes. Il existe une pièce similaire possédant les mêmes caractéristiques, dont les initiales sont imprimées sur la poitrine de l’oiseau, et non sur ses ailes. Elle est considérée comme la première pièce américaine.

 

De plus, il va de soi que le matériau compte. Les pièces d’or, d’argent ou de bronze ont forcément une valeur ajoutée.

Des particularités en philatélie

Trois éléments déterminent la valeur d’un timbre : son origine, son âge et sa rareté mais surtout sa demande !

Timbres étrangers

Il y a des collections de timbres ayant une valeur supérieure aux autres, notamment celles liées aux origines géographique de ces timbres, et plus particulièrement à leur saveur orientale ou coloniale :

– Colonies allemandes

– Colonies françaises

– Collections chinoises

 

Des timbres anciens

Il n’y a pas que l’origine mais aussi l’âge. Quelques exemples :

  • Le Penny Black, imprimé au Royaume-Uni en mai 1840, est le premier timbre avec gomme fabriqué dans le monde. Bien qu’il ne constitue pas la pièce de collection la plus rare ou la plus chère, il ne dura pas et demeure peu commun.

Le Penny Black arbore une image de la reine Victoria et ne comporte aucune mention de son pays d’origine, d’ailleurs, jusqu’a aujourd’hui cela contrairement à la coutume actuelle pour tous les autres pays du monde. Malgré le fait que de nombreux Penny Blacks soient en vente de nos jours, un exemplaire en bon état peut rapporter une somme convenable à son propriétaire, ce qui le rend très populaire auprès des collectionneurs.

  • Le timbre le plus rare et le plus cher au monde est le One cent magenta de Guyane britannique, s’estimant à quelques millions d’euros. En 1856, une livraison de timbres en provenance de Londres était prévue en Guyane, mais elle fut annulée. Pour combler le retard, le One cent magenta de Guyane britannique fut créé en un nombre limité d’exemplaires. Il n’existe qu’un exemplaire connu à ce jour.

 

Ainsi, il n’y a pas seulement son origine et son âge, mais aussi et surtout sa rareté qui fait la valeur du timbre et sa demande sur le marché philatélique…

La rareté du timbre

Le Mercure rouge est d’une valeur exceptionnelle car il est extrêmement rare (bien qu’il ne  soit pas aussi rare que le One cent magenta). Les Mercures rouges étaient utilisés pour oblitérer des journaux plutôt que de simples enveloppes.
Ces timbres affichent une image d’un dieu romain. Le Mercure rouge a cependant été émis pendant une courte période et a été rapidement remplacé. Seule une poignée d’exemplaires a survécu.

En somme, les timbres qui furent créés de manière éphémère ont forcément de la valeur grâce à leur rareté. S’ils sont aussi anciens, ils seront encore plus précieux.

 

Pour connaître la rareté et la valeur de vos objets de collection, n’hésitez pas à remplir notre formulaire d’expertise.